Cover

"L’Union européenne exige de l’Espagne un ajustement supplémentaire de 5 milliards", déplore El País. Le 12 mars, l’Eurogroupe a demandé au gouvernement de réduire son déficit à 5,3% du PIB en 2012 (une réduction de 35 milliards d’euros), alors que le Premier ministre Mariano Rajoy souhaitait ne le réduire qu’à 5,8% (soit 30 milliards d’économies). Même si l’objectif initial fixé par la Commission était au départ de 4,4%, et que les partenaires de Madrid estiment faire preuve de souplesse, le quotidien considère qu’il s’agit d’un "revers inattendu" pour l’Espagne :

Les partenaires européens font passer avant tout la crédibilité de la politique de coupes budgétaires pour calmer l’interminable crise de l’euro. L’Europe exprime très clairement le fait que rien n'est plus important que l’austérité [...] et répond au défi de Rajoy [...]. L’Espagne est la nouvelle frontière de la peur dans l’UE : trop grande pour tomber, trop grande pour être sauvée et trop grande pour que les marchés ignorent un lynchage pour violation des objectifs du déficit en 2012. [...] Le coup de bâton est à la hauteur du défi : alors que tout le monde attendait une réprimande [tout en accordant l’objectif de 5,8%], la Commission a démontré qu’elle ne fera pas de concessions.

De son côté, le quotidien El Mundo voit dans la décision de l’Eurogroupe "la revanche d'Olli Rehn", le commissaire aux Affaires économiques et monétaire, qui “a mis le cap sur l’Espagne”:

Pour les bureaucrates de Bruxelles, le fait que Rajoy ait fait son annonce le jour de la signature du pacte budgétaire européen a été particulièrement abominable. [Rehn] a cherché a réaffirmer son autorité sous le prisme du nouveau pacte budgétaire, et c’est l’argument qu’il a présenté aux Etats membres pour les convaincre qu´ils devaient répartir, presque à la façon d'un jugement de Salomon, la déviation annoncée par Rajoy. Le résultat est un vrai rafistolage made in Bruxelles [...] On est surpris de l’urgence avec laquelle l’Eurogroupe a imposé ce 0,5% supplémentaire à l’Espagne, alors que le budget de 2012 n´a pas encore été formulé.