Cover

Le 16 juillet, le Premier ministre polonais Donald Tusk a annoncé que la Pologne – que l’on considérait jusqu’à présent épargnée par la crise – devra économiser 8 milliards de zlotys (2 milliards d’euros) et emprunter 16 milliards de zlotys (4 milliards d’euros) supplémentaires. En cause : la récession économique et des recettes fiscales plus faibles que prévues, écrit Gazeta Wyborcza.

Des experts avaient prévenu que les chiffres du budget 2013, y compris les 2,2% de croissance du PIB et les 2,7% d’inflation, devraient être corrigés. Selon les estimations actuelles, le PIB n'augmentera pas de plus de 1%, tandis que l’inflation atteindra 0,6% d’ici la fin de l’année.

“Les Polonais craignent pour leurs emplois, ils sont prudents dans leurs dépenses et investissent moins”, explique le quotidien. Evoquant les changements dans le budget qui seront annoncés en août , le Premier ministre a expliqué qu’il serait préférable, pour l’économie du pays, d’accroître le déficit – qui devrait atteindre 51 milliards de zlotys (12,75 milliards d’euros) -, plutôt que de mettre en place des coupes budgétaires drastiques. Gazeta Wyborcza ne semble néanmoins pas convaincu et conclut : “les coupes arrivent”.