A la suite de nouvelles révélations sur l’espionnage américain, trois députés européens lancent un appel à la suspension du "Terrorist finance tracking program" (TFTP) américain, un accord qui permet à l’Union européenne de partager des données financières avec les Etats-Unis dans un effort commun pour identifier les fonds qui financent le terrorisme, explique the EUobserver.

Ces nouvelle informations, initialement sorties par la télévision brésilienne TV Globo et provenant de documents rendus publics par l’ancien agent de la NSA Edward Snowden, laissent entendre que la NSA a secrètement surveillé la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras ainsi que le géant bancaire du virement, la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication, plus connue sous le nom de SWIFT.

Les députés européens, le libéral belge Guy Verhofstadt, la libérale néerlandaise Sophie in’t Veld et le Vert allemand Jan Philipp Albrecht, poussent la Commission européenne à stopper l’échange de données financières jusqu’à ce que les Etats-Unis reviennent sur les dernières révélations. EUobserver ajoute que

l’UE a signé le TFTP avec les Etats-Unis en 2010 sous la stricte condition que les règles de respect de la vie privée seraient respectées. La Commission avait alors précisé que l’accord inclut des garanties sur la protection des données restreignant l'utilisation faite par les Etats-Unis de ces informations.