Cover

En réponse à la violente répression de l’insurrection populaire par Mouammar Kadhafi, "l’Europe gèle les avoirs libyens", titre le Corriere della Sera,selon lequel "les participations et les investissements du raïs pour une valeur de 30 à 40 milliards d’euros dans au moins cinq pays européens seront suspendus par Bruxelles". La mesure, qui devait entrer en vigueur le 8 mars, concernera plusieurs entreprises dont les fonds souverains libyens sont parmi les principaux actionnaires, comme ENI, BP et Shell (hydrocarbures), Unicredit et BNP (banque), Juventus (football) et Vodafone (télécoms). Pendant ce temps, l’afflux de réfugiés en provenance d’Afrique du Nord continue,raconte La Stampa : ils étaient plus de 1 700 ces dernières 24 heures à débarquer sur l’île de Lampedusa, dont les structures d’accueil sont au bord de la crise.