Cover

Un rapport sur la réforme de la procédure pénale en France, remis le 1er septembre au président Nicolas Sarkozy, préconise de supprimer le juge d'instruction et de renforcer le rôle du procureur, sous tutelle du ministre de la Justice. Bien que cette réforme rapproche le système français de celui de beaucoup d'autres pays démocratiques qui organisent la confrontation entre accusation et défense, Libération craint qu’elle ne remette en cause l'indépendance de la justice vis-à-vis du pouvoir politique. Car dans les autres pays, estimele quotidien, "le pouvoir politique laisse par tradition la justice suivre son cours. Rien de tel en France. Depuis des lustres, les politiques (…) nourrissent un désir de revanche sur ces petits juges coupables de se mêler avec trop de vigilance des affaires des puissants." "Ancienne figure de proue de l’enquête judicaire dans la plupart des pays d’Europe continentale", la fonction de juge d'instruction n'existe plus en Allemagne et en Italie depuis 20 ans. Seule l'Espagne, la Belgique et les anciennes démocraties populaires l'ont conservée.