“Facebook demande à l’Europe de ‘liker’ l’accord”

Publié le 29 mai 2014 à 09:47

Cover

Afin d'éviter une enquête sur d'éventuelles violations des règles anti-concentration en Europe, "Facebook a demandé aux responsables du respect de la concurrence de l'UE d'examiner l'accord d'une valeur de 19 milliards de dollars [13,9 milliards d'euros] portant sur le rachat de WhatsApp", rapporte le Wall Street Journal Europe. Le quotidien ajoute que

L'initiative est inattendue, car l'accord a été approuvé aux Etats-Unis et on ne s'attendait pas à ce qu'il soit examiné par la Commission européenne, l'autorité anti-concentration centrale de l'UE. Mais, face à de potentielles enquêtes de la part de certaines autorités anti-concentration nationales européennes, Facebook préfère un audit unique qui le couvrirait dans les 28 pays membres.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet