Une embarcation transportant plusieurs centaines de migrants – entre 400 et 750 selon les sources – a chaviré au large de la ville de Pylos, dans la péninsule du Péloponnèse le 14 juin, dans ce qu’on appelle déjà le naufrage le plus meurtrier de l’année en Grèce. Au moins 78 corps ont été repêchés et plus de 500 personnes sont toujours portées disparues. Selon le président du Sénat pakistanais Sadiq Sanjrani, plus de 300 Pakistanais seraient ainsi décédés dans la tragédie. 

De récentes révélations du média grec News 24/7 et de la BBC mettent en doute la version des gardes-côtes grecs, qui prétendent notamment que l’embarcation, en partance de la Libye, était en mouvement en direction de l’Italie au moment du drame et ne requérait pas une assistance immédiate. Les Nations Unies ont quant à elles demandé une enquête pour tirer au clair les circonstances du drame.


Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’abonnement et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet