Data Jeunes, Covid-19 et emploi

La pandémie met en péril la sécurité de l’emploi et la santé mentale des jeunes

En termes de statut professionnel et de santé mentale en Europe, les jeunes sont les plus affectés par la pandémie, selon un rapport d’Eurofound.

Publié le 31 mars 2021 à 13:11

Au-delà de la crise sanitaire, la pandémie a eu un sérieux impact sur l’économie et la santé mentale, notamment à cause des mesures de restriction des déplacements mises en place pour lutter contre les vagues de contamination. Eurofound, la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, a enquêté pour savoir qui a été le plus affecté par les conséquences de cette pandémie et de quelles façons. Les données collectées ont été publiées dans un rapport en février. 

En ce qui concerne la sécurité d’emploi, les jeunes hommes et femmes entre 18 et 34 ans sont les personnes les plus touchées. La première enquête, menée entre avril et mai 2020, révèle un taux de chômage plus élevé depuis le début de la crise parmi les plus jeunes, que ce soit une situation temporaire ou permanente (seule exception : les hommes de plus de 50 ans ayant perdu leur emploi).

Lorsque la question concerne la sécurité d’emploi et non son statut, la situation n’est pas la même. Dans ce cas, les plus menacés dans les mois à venir sont les hommes entre 35 et 49 ans et de plus de 50 ans, dont les contrats sont temporaires. La nature de leur contrat les expose d’autant plus au risque d’être licenciés. Pour ceux du premier groupe d’âge, la probabilité de perdre son emploi est de 42 %, pour ceux du second, 33%.

Malgré l’écart important entre les données collectées dans les 27 États membres, les contrats temporaires sont, comme l’indique le rapport d’Eurofound, beaucoup plus courants chez les personnes âgées de 15 à 24 ans, qui représentent 45,6 % des contrats temporaires, contre 12,1 % des personnes en âge de travailler (15-64 ans). Les personnes âgées de plus de 55 ans avec un contrat temporaire ne représentent que 5,1 %.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail, chaque jeudi

Chez les personnes en CDI, les femmes de 18 à 34 ans et de 35 à 49 ans sont les plus susceptibles d’être licenciées dans les mois à venir. Ces deux groupes représentent 9 % des personnes menacées de perdre leur emploi à court terme, soit un pourcentage supérieur de 2 points à celui des Etats de l’Europe des 27.



Comme dit plus haut, la santé mentale a également été affectée par la pandémie de Covid-19, en raison du manque d’interactions sociales causées par les restrictions de mouvement mises en place par de nombreux pays d’Europe. Le graphique ci-dessous compare la santé mentale déclarée en avril 2020, lorsque les premières restrictions ont été émises, et en juillet 2020. Les personnes des deux premiers groupes d’âges (les 18-34 et 35-49 ans), sont celles qui déclarent se sentir systématiquement plus seules, découragées ou déprimées, et celles dont la situation s’est le moins améliorée, passant de 21 % en avril à 19% en juillet, soit une baisse de seulement 2 points.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail, chaque jeudi


Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet