La police se paye la tête de son ministre

Publié le 28 septembre 2010 à 12:01

Cover

"Băsescu confectionne un autre gouvernement", titreGândul au lendemain du remaniement qui a coûté la tête du ministre de l’Intérieur. Vasile Blaga, surnommé "le bouledogue", a donné sa démission après que Băsescu a demandé "des mesures immédiates" contre les quelque 6 000 policiers qui ont violé l’interdiction de manifester en uniforme. Ils s’étaient unis – certains avec leur arme de service - aux manifestations qui depuis le 20 septembre, paralysent Bucarest. Les manifestants protestent contre les mesures d’austérité exigées par le Fonds monétaire international pour assainir les finances du pays. Le quotidien regrette toutefois que le chef de la gendarmerie et celui de la police, "qui ont prouvé qu'ils ne contrôlaient pas les structures militaires qu'ils dirigent", soient, eux, encore à leurs postes.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet