L’ancien Premier ministre Adrian Năstase condamné pour corruption

Publié le 21 juin 2012 à 11:02

Cover

L'ancien Premier ministre social-démocrate (2000-2004) Adrian Năstase a été condamné à deux ans de prison ferme par la Haute cour de justice et de cassation pour avoir détourné environ 1,5 million d'euros recueillis auprès de sociétés et d'hommes d'affaires invités à participer à un congrès en 2004. Au moment où les policiers sont venus le chercher à son domicile pour l’emmener en prison, Năstase, 61 ans, a tenté de se suicider avec un pistolet. Grièvement blessé à la gorge, il est hospitalisé à Bucarest.

Il s’agit d’ “un verdict sans précédent en Roumanie” depuis la chute du communisme, en 1989, souligne Adevărul, alors que, sur le site d’information Hotnews, Vlad Mixich note que le jugement marque en quelque sorte la fin d’une époque :

Aujourd’hui j’ai appris que personne n’est intouchable, ni ceux qui ont de l’argent, ni ceux qui dirigent des partis. Aujourd’hui, mon pays m’a enseigné que c’est possible. Aujourd’hui seulement, la Révolution de 1989 commence à devenir une évolution.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Le site HotNews rappelle par ailleurs que les avocats de Năstase ont annoncé qu’ils allaient faire appel devant la Cour européenne des droits de l’homme, estimant qu’il s’agit d’un procès politique :

Certains disent que c’est un dossier politique, d’autres qu’il sortira trop vite de prison. Mais aujourd’hui, seulement aujourd’hui, tout ça n’a plus d’importance. Aujourd’hui, ma génération a appris de nouveau que c’est possible.

C’est un bon début”, se réjouit à son tour România liberă :Un début d’insomnies pour les grand corrompus, dont la gestion a contribué à mettre la justice roumaine sous la surveillance des institutions européennes”.

Moins enthousiaste,Jurnalul Naţional remarque que Adrian Năstase a été condamné “à titre d’exemple” :

C’est l’exécution rituelle préparée pendant huit ans par [l’actuel président] Traian Băsescu et attendue par ses électeurs. A l’occasion de la première incarcération d’un chef de gouvernement dans l’histoire postrévolutionnaire de la Roumanie — qui a été, comme par hasard, le Premier ministre le plus performant — on a ouvert la boîte de Pandore. Les ministres et les anciens ministres doivent se rendre compte qu’ils vont aller en prison à chaque fois qu’il y aura un changement de régime politique.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet