Actualité Le changement climatique en Europe du Sud | Algarve et Andalousie
Champs d'avocats dans l'Algarve, Portugal | Photo : Davide Mancini

La soif d’avocats assèche le sud de la péninsule Ibérique

Lorsqu’ils sont cultivés en Europe, les avocats ont une empreinte carbone inférieure que lorsqu’ils sont importés d’autres continents, notamment en termes d’émissions de CO2 liées au transport. Néanmoins, au Portugal et en Espagne, habitants et chercheurs s’alarment de l’épuisement des ressources en eau qui se profile. Il s’agit du premier d’une série d’articles consacrés au changement climatique, une thématique choisie par les membres de Voxeurop.

Publié le 27 mai 2021 à 16:09
Champs d'avocats dans l'Algarve, Portugal | Photo : Davide Mancini

Jusqu'en 2017, la maison de Susana (son prénom a été modifié à sa demande) était entourée de chênes-lièges, de caroubiers et de vignobles abandonnés. En l'espace de quelques mois, le paysage alentour s'est transformé en rangées de petits arbres émergeant d’une terre rouge et compacte. Aujourd'hui, quatre ans plus tard, les plants d'avocats mesurent trois à quatre mètres de haut. Leurs fameux fruits, aussi sains que photogéniques sur le fil d'actualité d'Instagram, s’apprêtent à être récoltés pour la première fois.

Au sud-est du Portugal, la région rurale de Lagos, dans la région de l’Algarve, était historiquement une terre d’agrumes (oranges et citrons), d’amandes et de vignes, naturellement adaptés au climat très sec de la région. Au cours des dernières années, la demande croissante en avocats a incité de nombreuses entreprises à investir dans ce fruit tropical et à délaisser les productions traditionnelles. En 2019, lorsque l’entreprise locale Frutineves a planté près de 120 hectares d’avocatiers à quelques kilomètres de sa maison, Susana s’est alliée à d’autres habitants pour passer à l’action.

Alors que l’entreprise commençait à préparer le sol pour ses futures plantations d’avocats, de nombreux autochtones ont pu voir le paysage et la végétation indigène être défigurés sans ménagement. Ils ont également constaté que le niveau de leurs puits privés était bien plus bas que lors des étés secs des années précédentes.

Pour autant, la baisse du niveau des puits n’était pas clairement corrélée à la culture des avocats : la région est l’une des plus affectées par l’assèchement des sols en Europe. En effet, les sécheresses saisonnières sont de plus en plus longues chaque année. Les puits constituent souvent la principale source d’eau pour l’agriculture, pour les jardins des particuliers, et, dans certains cas, pour l’eau courante. L’entreprise n’avait réalisé aucune étude environnementale en amont, bien que cela soit une obligation légale. Par conséquent, Susana et huit autres habitants ont décidé de fonder une association, nommée Regenerarte, afin de poursuivre l’entreprise en justice. Les travaux ont officiellement été suspendus par les autorités locales, mais l’entreprise a malgré tout continué à étendre ses plantations.

L'étude d’impact environnemental a été rendue publique en novembre 2020. Regenerarte a alors lancé une pétition publique plaidant pour une utilisation plus transparente et plus contrôlée des eaux souterraines. L’étude en question donnait le feu vert au projet de nouvelle plantation, en faisant référence à une seule et unique recherche conduite par la direction régionale de l’agriculture et de la pêche et validant la faisabilité de la culture d’avocats en Algarve. Sa conclusion était la suivante : “néanmoins, en situation de sécheresse ou de pénurie d’eau dans la région (évènements de plus en plus fréquents), la disponibilité en eau pourrait se révéler problématique”.

Le réservoir du barrage de Bravura, en Algarve (Portugal). | Photo : Davide Mancini.

La Plateforme pour une eau durable en Algarve, qui regroupe des associations de protection de l'environnement et du patrimoine et dont Regenerarte fait partie, a alors déclaré que …

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet