Dessin de presse Concours de dessins de presse Libex 2021

Le dessin de presse survivra-t-il à la “cancel culture” et au politiquement correct ?

Publié le 15 septembre 2021 à 18:45

La “cancel culture” et le politiquement correct sont à l’honneur dans l’édition 2021 du concours de dessin de presse Libex organisé par le Centre Euro-méditerranéen Librexpression. Cette année, pas moins de 218 dessins de presse, imaginés par 160 dessinateurs originaires de plus de 50 pays ont été présentés.

"Où nous emmènerons les nouveaux tabous du politiquement correct ? ” C’est la question que posent les organisateurs du concours. Il faut admettre qu’aujourd’hui, le mouvement “woke” a permis aux minorités “d’exprimer des malaises et des revendications qui ne sont pas couverts par les grands médias” et que “personne ne peut remettre en cause la légitimité des combats contre les discriminations.” Mais le mouvement a récemment pris un tournant plus sombre : des activistes utilisent désormais l’amplitude offerte par les réseaux sociaux et l’impact des mouvements de masse pour diffamer, humilier ou censurer des personnes – vivantes ou non – dont les propos et les actes divergent de cette nouvelle orthodoxie.

Quiconque dit ou fait quelque chose qui pourrait être vu comme blessant, gênant ou jugé divergent peut être pris pour cible. Comme l’actualité récente nous l’a montré, la “cancel culture” définit arbitrairement ses victimes et va jusqu’à “vouloir effacer leurs traces pour que leurs paroles, leurs actions ou leurs souvenirs ne soient plus mentionnés ou admirés, leurs statues détruites.

Selon les organisateurs, “de plus en plus de personnes crédibilisent ces anathèmes dans le monde des médias, de l'éducation, de l'édition, voire de la politique ce qui contribue malheureusement à radicaliser les débats de société et à alimenter un climat social de plus en plus violent.” Mais quand le “wokisme” réduit au silence cette diversité qu’il est supposé protéger, que reste-t-il de ses promesses de justice sociale ?

Cliquez sur une image pour lancer le diaporama :

Ces problématiques seront discutées ce 25 septembre, lors d'une table ronde à laquelle participe Catherine André, directrice éditoriale et cofondatrice de Voxeurop, ainsi que Sylvain Platevoet, de l’association Cartooning for Peace, et Gigi Riva de L’Espresso. Le thème de cette année est devenu un exercice quotidien pour les participants du concours Libex 2021. Les 56 dessins demi-finalistes sélectionnés par le jury seront exposés du 20 septembre au 31 septembre au cloître du monastère Sans Benedetto de Conversano (Italie) et seront publiés dans un catalogue. Les dix dessins finalistes qui vous sont présentés ici deviendront des cartes postales disponibles à la vente.

Enfin, les trois finalistes seront annoncés et recevront leur prix ce 26 septembre à Conversano, à l’occasion de la 17ème édition du festival Lector in Fabula de la Fondation Giuseppe Di Vagno. En tant que membre du jury, Gian-Paolo Accardo, cofondateur et rédacteur en chef à Voxeurop, présidera une rétrospective de l’année écoulée vue à travers des dessins de presse, en compagnie des dessinateurs Marilena Nardi, Joep Bertrams et Antonio Antunes.


Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail, chaque jeudi


Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet