Dans son dernier discours avant de signer son abdication du trône de Belgique, le roi Albert II a appelé les représentants des autorités du royaume et son successeur Philippe à "travailler sans relâche à la cohésion de la Belgique".

Mais c'est le "gros kiss" adressé à son épouse Paola, qui n'était pas inscrit dans le texte de son discours, que les observateurs et l’opinion publique ont retenu.

Catégories

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !