Dessin de presse Puigdemont à Bruxelles

Leçons de sécession

Publié le 3 novembre 2017 à 16:51

"Il est venu pour nous enseigner comment faire sécession"

Un jour après la déclaration d'indépendance de la Catalogne par le Parlement régional, suivi de la reprise en main par le gouvernement espagnol via l'article 155 de la constitution qui permet la mise sous tutelle de la région, le président déchu Carles Puigdemont s'est rendu à Bruxelles. Accompagné de plusieurs de ses conseillers, il a demandé la protection juridique et provoqué une crise politique au sein de la coalition gouvernementale, alors que secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA, nationalistes flamands) a suggéré que la Belgique pourrait lui accorder l'asile.

Le 2 novembre, Puigdemont ne s'est pas présenté à l'Audience nationale à Madrid, où il était convoqué. Le procureur de la République a requis un mandat d'arrêt européen.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail, chaque jeudi

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet