La communauté Voxeurop Liberté d'expression

Les voleurs d’idées démocratiques

Publié le 30 juin 2011 à 15:50

Tandis que Thierry Baudet, un intellectuel néerlandais, se réjouissait cette semaine pour la liberté d'expression de l'acquittement de Wilders, Jean-Paul Marthoz, dans Le Soir dénonçait pour sa part l'utilisation par les partis populistes européens de la laïcité et de la liberté d'expression.

Dans ce grand bazar des idées volées, le Front national de Marine Le Pen, fait apparemment fortune après s'être relooké en porte-étendard de la laïcité. (…) La 'liberté d'expression' est également revendiquée haut et fort, alors qu'elle n'est ici que le faux nez de l'islamophobie. (…) Le tour de passe-passe est tout aussi acrobatique en Belgique, aux Pays-Bas ou au Danemark : 'le droit de tout dire' est devenu le slogan fétiche du Vlaams Belang, du Parti pour la Liberté de Geert Wilders et du Parti du peuple danois. (...) *Les mots de laïcité, de peuple et de liberté agrémentent sans vergogne les meetings électoraux des nouvelles droites populistes européennes. En d'autres termes l*es milieux libéraux et progressistes se sont faits en partie déposséder des mots qui déterminaient leur identité. Les voilà brusquement sur la défensive, accusés de aspire la laïcité au nom de l'interculturalisme, de museler la liberté d'expression au nom de l'antiracisme et de ne pas entendre le désarroi des milieux populaires face à la mondialisation et à l'immigration.

*"L*eur hold-up lexical vise à instrumentaliser, contre la démocratie, des idées nées par et pour la démocratie", écrit Marthoz qui rappelle que, s'ils ne sont pas encore au faîte de leur pouvoir, les populistes en Italie, aux Pays-Bas et au Danemark "rôdent dans les antichambres du gouvernement". "Que faire face à ce phénomène politique, social et culturel qui remet profondément en cause l'idéal démocratique européen ?" s'interroge Marthoz pour qui l'histoire donne des exemples à méditer :

Pour quelles raisons, par exemple, les Etats-Unis, lors de la Grande dépression des années 1930, réussirent-ils à renforcer leur démocratie, alors que l'Europe s'abîmait dans le totalitarisme ? Le discours que le président Franklin Roosevelt prononça le 31 octobre 1936 au Madison Saure Garden de New York apporte peut-être une partie de la réponse. En effet, au lieu de noyer les responsabilités et d'évoquer une culpabilité collective face à la crise, le grand patricien démocrate s'en prit sans fioritures aux "ploutocrates", qui avaient par leurs folies spéculatives ruiné le pays et jeté dans la rue des dizaines de millions d'indignés. (…) "Au lieu de parer que d'austérité, il promit le progrès et la justice aux victimes du naufrage économique et social, privant ainsi de leur fond de commerce les ultra qui, à l'image du père Coughlin ou de l'aviateur Lindbergh, rêvaient d'un fascisme américain. Et surtout, plutôt que d'emboîter le pas aux Cassandre du déclin et aux colporteurs du ressentiment, il offrir un message d'espoir, de rassemblement et de changement, dans et par la démocratie. L'Union européenne, avec ses grands sommets et ses petites idées, avec son conformisme néolibéral et son indifférence sociale, est encore à mille lieues de ce New Deal, de cette Nouvelle Donne, qui sauva l'Amérique.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Photo : Captain Chaos

Catégories

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !