Hongrie

L’illibéralisme assumé de Viktor Orbán

Publié le 31 juillet 2014 à 08:10

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a annoncé lors d’un déplacement à Tusnad (Roumanie), son rêve d’un Etat « illibéral ». Le néologisme a de quoi inquiéter. Dans une revue de presse publiée sur son site, Courrier International, relate les inquiétudes de EUobserver: « Le leader hongrois Viktor Orbán veut construire un Etat « illibéral » reposant sur des fondations nationales, citant la Russie et la Chine comme des exemples à suivre« .
Invité de l’université d’été de Tusnad, le Premier ministre hongrois a exposé devant une foule « enthousiaste », selon le site roumain d’information Gândul, son rêve politique de créer un nouveau type d’Etat. « Etant donné que le libéralisme n’a jamais été apte à servir l’idée nationale, à encourager notamment les Hongrois dans leur désir de préserver leurs richesses et leurs idées, il est temps de dire la vérité. »
La presse hongroise est quant à elle partagée. Si le philosophe conservateur Péter Béndek se demande sur son blog « pourquoi Orbán ment-il à ce point au sujet du libéralisme ?« , en prenant comme exemple la Russie, pour le quotidien Magyar Hírlap, proche du parti du Premier ministre, « il n’y a rien de surprenant dans les propos [d’ Orbán], ils ne constituent pas une attaque ». Lorsqu’Orbán évoque une démocratie non-libérale, « il parle avec parcimonie, la démocratie libérale n’étant qu’une dictature libre déguisée. Une construction globale faite pour imposer une dictature locale« .

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet