Data Santé publique

Les lobbies du tabac s’affrontent sur la taxation du vapotage et assimilés

Alors que l'UE s'apprête à harmoniser la taxation du marché en pleine expansion des e-cigarettes et des produits du tabac chauffé, les lobbyistes se battent pour que les prix restent accessibles et les fumeurs dépendants. Les négociations à venir sont également marquées par une concurrence acharnée entre deux géants du secteur.

Publié le 27 avril 2021 à 16:42

Les deux géants du tabac, Philip Morris International (PMI, propriétaire de la marque emblématique Marlboro) et British American Tobacco (BAT, propriétaire de Lucky Strike), se battent pour obtenir leur part du marché européen, y compris le marché en pleine expansion de divers produits sans fumée. Dans le même temps, ces géants de l'industrie s'allient contre les projets de l'UE visant à renforcer la réglementation fiscale.

La fabrication et la distribution des e-cigarettes et des produits du tabac chauffé ont été encouragées par des politiques fiscales généreuses dans la majorité des États membres, ainsi qu’ailleurs dans le monde. Ces produits dits de nouvelle génération (PNG), y compris les chewing-gums et les nicopouches ne sont pas couverts par l’actuelle directive sur la taxation du tabac (DTT). Cette directive date de 2011, alors que les alternatives aux cigarettes ordinaires n'avaient pas encore gagné en popularité.

Les produits sans fumée (qui chauffent plutôt que de brûler la substance active, qu'il s'agisse de tabac ou de liquide, dans les e-cigarettes) sont encore loin de dominer la consommation de tabac. En 2021, ils ne représentaient que 8 % de la valeur au détail (près de 100 milliards d'euros) de tous les produits du tabac et du vapotage dans l'UE, selon les statistiques de TobaccoIntelligence. Ils sont en outre interdits dans un certain nombre de pays en dehors de l'Europe. Cependant, les lobbies du tabac – les géants du tabac – a fait de plus en plus de publicité pour ces produits en les présentant comme des substituts plus sûrs afin de bénéficier d'avantages fiscaux, de maintenir des prix bas et d'augmenter les ventes pour compenser le déclin des cigarettes traditionnelles de plus en plus taxées. En Europe de l'Ouest (le deuxième marché mondial après l'Asie-Pacifique), les cigarettes ont encore perdu 0,2 % en valeur des ventes entre 2019 et 2020, tandis que les PNG ont gagné plus de 11 %, selon les statistiques d'Euromonitor. L'Europe dans son ensemble représente un tiers du marché mondial des produits du tabac chauffé et des e-cigarettes.


Selon une enquête publiée en février dernier par l'Eurobaromètre de la Commission européenne, 57 % des personnes interrogées ont déclaré être passées aux e-cigarettes, afin d'arrêter ou de réduire leur consommation de tabac, et 25 % sont passées aux produits du tabac chauffé pour les mêmes raisons. Parmi ces nouveaux fumeurs de e-cigarettes, 37 % estiment qu’elles sont moins nocives, et 23 % pensent qu’elles sont moins chères que les cigarettes classiques, contre respectivement 39 % et 14 % chez les consommateurs de produits du tabac chauffé.

Afin d'éviter que les PNG ne deviennent une passerelle vers la dépendance à la cigarette (principalement chez les jeunes), la …

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet