Rome condamnée pour l’emprisonnement des clandestins

Publié le 29 avril 2011 à 11:42

Cover

En accueillant le recours du ressortissant algérien Hassan El Dridi, « la Cour de justice de l’UE rejette le délit de clandestinité », titre La Repubblica, au lendemain de la décision par laquelle le tribunal de Luxembourg a statué que la loi, introduite en 2009 par le gouvernement italien et qui prévoit des peines d’emprisonnement de 1 à 4 ans pour les immigrés clandestins qui refusent de quitter le territoire national, viole le droit européen. En particulier, explique le quotidien romain, la directive de 2008 qui vise la « mise en place d’une politique efficace d’éloignement et de rapatriement […] dans le respect intégral des […] droits fondamentaux ». « D’autres pays européens reconnaissent un délit de clandestinité et n’ont pas été censurés », a réagi le ministre italien de l’Intérieur, selon lequel l’arrêt de la Cour rend inefficaces les politiques de lutte contre l’immigration illégale, qui, selon lui, « n’est pas le problème uniquement de l’Italie, mais de toute l’Europe ».

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet