Tension après la mort d’un dissident

Publié le 16 mars 2010 à 12:09

Cover

Après la mort, le 23 février dernier des suites d’une grève de la faim, du dissident cubain Orlando Zapata, les relations entre l’Union européenne et La Havane sont au plus bas, écritEl Mundo. La présidence espagnole de l’UE, qui était initialement résolue à trouver « un accord politique, commercial et même humanitaire » avec le régime castriste, estime aujourd’hui que « le climat n’est plus approprié« . Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, a déclaré que la position commune de l’Union de 1996 qui appelait alors Cuba à une transition démocratique et à un dialogue avec les dissidents, ne sera plus « modifiée ou supprimée » lorsqu’il s’agira, pour les ministres européens, de la revoir en juin prochain. El Mundo rapporte que le Parlement européen a voté une résolution condamnant « par une très forte majorité » la mort de Zapata et le manque de progrès démocratique à Cuba. La Havane a, de son côté, répondu en annulant une rencontre prévue à Madrid avec les représentants de l’UE, conclut le quotidien madrilène.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet