Une liste noire pour la Commission

Publié le 25 novembre 2009 à 14:50
Gazeta Wyborcza, 25 novembre 2009

Cover

Le spectre des listes noires commence à hanter la Commission européenne, estime Gazeta Wyborcza. Le Parti populaire européen, le principal groupe de droite au Parlement a demandé que tous des eurodéputés ayant coopéré dans le passé avec des "régimes répressifs et des organisations non-démocratiques" ne puissent se présenter à des postes de commissaires.

Les députés d'Europe centrale sont en première ligne : Štefan Füle, l'actuel ministre tchèque des Affaires européennes, et celui de Hongrie, László Andor. Le premier est accusé d'avoir étudié dans une prestigieuse école de diplomatie à Moscou, le MGIMO et d'avoir été membre du Parti communiste, et on reproche au second ses opinions néo-marxistes. "Je crains que l'on assiste à des luttes intestines en République tchèque et en Hongrie", a déclaré une source proche de la Commission. "Des gens vont essayer de démolir la réputation de ces hommes". L'audition des candidats débutera la semaine prochaine au Parlement européen.

NEWSLETTER EN FRANÇAIS

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet