A Copenhague, Obama ne sera pas décisif

Publié le 26 novembre 2009 à 13:14

Cover

« L’homme le plus puissant du monde vient pour la conférence de Copenhague sur le climat » (COP 15), annonce le Jyllands-Posten. Malheureusement, regrette le quotidien danois, Barack Obama a choisi « d’être là au moment où aucun autre chef d’Etat ne sera présent », le 9 décembre, avant d’aller à Oslo recevoir son prix Nobel de la Paix. « Le risque est grand que d’autres dirigeants comme le président chinois, Hu Jintao, et le Premier ministre indien, Manmohan Singh, hésitent à faire le déplacement« , souligne le Jyllands-Posten, qui craint que cela « affaiblisse la possibilité d’un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre« . Ce n’est pas le cas du président français qui refuse un « accord au rabais » et se rend au Brésil le 26 novembre pour tenter de rallier les pays d’Amazonie à la position européenne. « Même s’il n’est mandaté par aucun homologue européen, Nicolas Sarkozy veut renouer avec la technique du forcing« , note Le Figaro. Et ne pas gâcher la chance d’apparaître comme l’artisan d’un consensus sur le climat.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet