Le nouveau président de la Pologne, Andrzej Duda, a prêté serment le 6 août, replaçant son pays sur la ligne national-conservatrice marquée par les frères Kaczynski pendant la période 2005-2010.

Pendant sa prestation – à laquelle son compatriote le président du Conseil européen Donald Tusk n’était pas invité – Duda a déclaré qu’il souhaite que la Pologne soit « plus visible et active » sur la scène internationale. Dans un commentaire paru dans Gazeta Wyborcza, il a évoqué la possibilité de changer la Constitution afin de renforcer la souveraineté nationale polonaise, poussant le quotidien de gauche à écrire :

cette affirmation est controversée, car elle suggère que la Pologne est à la recherche de solution non démocratiques, ou que la mégalomanie nationaliste et l’intolérance sont de retour.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet