Le 16 juin, le géant russe de l'énergie Gazprom a annoncé qu'il suspendait la fourniture de gaz à l'Ukraine, après le refus de Kiev de régler une partie des 3,3 milliards d'euros d'arriérés ainsi que l'avance sur la consommation prévue pour le mois de juin, comme prévu par le système de prépaiement introduit par le nouveau contrat avec la compagnie ukrainienne Naftogaz. D'autres pays européens pourraient être affectés par la coupure, car une grande partie du gaz russe destiné à l'Europe passe par l'Ukraine.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet