Alors que le gouvernement grec a annoncé que ses caisses seront vides d'ici la mi-juin et qu'il ne pourra plus payer ses créanciers, le Premier ministre Alexis Tsipras a remis le 2 juin à la Banque centrale européenne (BCE), à la Commission européenne et au Fonds monétaire international (FMI) une proposition complète de réformes et demandé à ses partenaires européens de l'accepter afin de conclure un accord sur le versement de la prochaine tranche d'aides économiques à la Grèce.

Au même moment, à Berlin, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande, le président de la Commission Jean-Claude Juncker, celui de la BCE Mario Draghi et la présidente du FMI Christine Lagarde se réunissaient pour discuter d'une proposition commune, sorte de "dernière offre" de compromis, à la Grèce, qui devrait être présentée dans les tous prochains jours.

Catégories

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet