Cover

\<!--

/* Font Definitions */

@font-face

{font-family:Cambria;

panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4;

mso-font-charset:0;

mso-generic-font-family:auto;

mso-font-pitch:variable;

mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;}

/* Style Definitions */

p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal

{mso-style-parent:"";

margin:0cm;

margin-bottom:.0001pt;

mso-pagination:widow-orphan;

font-size:12.0pt;

font-family:"Times New Roman";

mso-ascii-font-family:Cambria;

mso-ascii-theme-font:minor-latin;

mso-fareast-font-family:Cambria;

mso-fareast-theme-font:minor-latin;

mso-hansi-font-family:Cambria;

mso-hansi-theme-font:minor-latin;

mso-bidi-font-family:"Times New Roman";

mso-bidi-theme-font:minor-bidi;

mso-fareast-language:EN-US;}

@page Section1

{size:595.0pt 842.0pt;

margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt;

mso-header-margin:35.4pt;

mso-footer-margin:35.4pt;

mso-paper-source:0;}

div.Section1

{page:Section1;"La vague de protestations sociales s’étend en Europe. Les Polonais ont montré comment combattre ACTA", titre Rzeczpospolita, après l'organisation dans 150 villes le week-end dernier de manifestations contre l’accord sur la contre-façon, les plus importantes ayant eu lieu en Allemagne et aux Pays-Bas.

L’accord controversé a pour objectif la mise en place de critères internationaux parmi ses 39 Etats signataires pour la lutte pour le respect des droits de propriété intellectuelle. Ses opposants estiment que ces critères auront un impact très négatif sur les droits numériques et les libertés civiles.

"Ils ont suivi l’exemple polonais",se réjouit Rzeczpospolitaqui souligne que les premières grandes manifestations contre ACTA se sont déroulées en janvier dans plusieurs villes polonaises, obligeant le gouvernement à "suspendre" le processus de ratification de l’accord.

A présent, l’Allemagne, l’un des pays les plus favorables à une législation commune, commence à s’interroger sur la ratification, ce qui, pour Polska the Times signifie que "ACTA est vraiment mort". Une mort qui sera propablement scellée et signée en juin au Parlement européen. Selon le quotidien :

Les hommes politiques qui ont oublié qu'ils devaient écouter la voix du peuple ont mérité cette douche froide.

Gazeta Wyborcza, de son côté, note que le rejet d’ACTA ne permettra pas d’assurer "des compensations justes" aux auteurs :

Les lois en matière de copyright sont imparfaites et problématiques… Nous pouvons décider qu’il s’agit de reliques pénibles du passé et permettre à tout le monde de copier tout ce qui est possible. Mais nous devrons alors discuter d’une nouvelle manière de rétribuer le travail créatif.