\

\

\

Malgré les référendums qui ont rejeté une réforme de la constitution européenne en France et aux Pays-Bas en 2005, l'Allemagne cherche à relancer l'initiative, écrit le Times. Au cours d'une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères qui se tenait à Copenhague le 9 mars, Guido Westerwelle, le ministre allemand des Affaires étrangères, a dit, que "le processus de prise de décision au sein des 27 avait besoin d'être amélioré et l'image de l'Union d'être restaurée après la crise économique", selon le quotidien londonien. Le quotidien londonien souligne également que

son appel a reçu le soutien de la France et de 8 autres pays qui ont accepté de discuter d'un moyen pour relancer le projet.

Parmi les pays qui ont répondu positivement à la proposition de M. Westerwelle, il y a la Belgique, les Pays-bas, la Pologne, le Portugal et l'Espagne. Le Times note que

le projet a été jugé prématuré par la Suède et l'Italie et exclu par le ministère des Affaires étrangères à Londres.

Carl Bildt, le ministre des affaires étrangères suédois

ne pense pas que la priorité du moment pour l'Union européenne soit de relancer le débat constitutionnel.