Avec la Déclaration sur le climat de Palerme, les Européens appellent la COP26 à agir avec urgence

Samedi 23 octobre, des citoyens de toute l'Europe se sont réunis à Palerme, en Italie, pour finaliser la Déclaration transnationale de Palerme contre la catastrophe climatique. Leur appel à la COP26 pour qu'elle prenne des mesures urgentes afin d'éviter la catastrophe climatique comprend une demande de démocratisation de l'approche mondiale de la lutte contre le changement climatique.

Publié le 17 novembre 2021 à 16:59

La Déclaration de Palerme sur le climat est l'aboutissement d'un processus participatif impliquant plus de 20 assemblées populaires locales, organisées dans toute l'Union européenne au cours de l'année 2021.

Les assemblées de citoyens gagnent en popularité sur le continent comme moyen d'engager les gens au-delà des élections traditionnelles, mais peu d'entre elles ont été menées avec succès à une échelle transnationale aussi large.

Les assemblées - qui ont placé le changement climatique au cœur des discussions sur l'avenir de l'Europe - ont été organisées par European Alternatives et Citizens Takeover Europe

Les représentants des citoyens des assemblées locales de citoyens qui ont eu lieu dans plus de 14 pays à travers l'Europe se sont réunis pour créer une série paneuropéenne de recommandations clés basées sur les discussions indépendantes menées par les citoyens au niveau national sur la manière de prévenir les catastrophes environnementales.

La Déclaration a été promue dans le contexte de la Conférence sur l'avenir de l'Europe


Déclaration de Palerme sur le Climat

“Eviter la catastrophe climatique”

Nous, l'Assemblée transnationale de Palerme, sommes des personnes qui se réunissent à la suite de 20 assemblées locales dans tous les coins de l'Europe. Nous reconnaissons les impacts croissants du changement climatique sur nos vies et sur la biodiversité de notre planète.  

Vivre sur une planète sûre et saine est un droit fondamental pour chacun et pour les générations futures. Compte tenu de l'incapacité à inclure et à protéger les groupes marginalisés et les jeunes des conséquences climatiques, il est nécessaire de reconstruire la démocratie afin de mettre au centre le pouvoir citoyen de tous les humains, des travailleurs et des communautés de première ligne. 

Il est urgent de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, d'investir dans le développement de nouvelles technologies et d'infrastructures publiques vertes, de préserver les ressources limitées dont nous disposons et de reconnaître l'écocide comme un crime contre l'humanité et la nature. Les politiques doivent tenir compte de la justice sociale et des droits de la nature, être mises en œuvre de manière urgente et atteindre des objectifs efficaces.

Par conséquent, les principes suivants devraient nous guider vers des solutions :

  1. Les groupes marginalisés, les travailleurs et les jeunes doivent être inclus dans le développement de la politique climatique de manière significative et efficace.
  1. Le féminisme, l'antiracisme et l'anti-discrimination sont des principes fondamentaux de toute politique climatique.
  1. Les personnes et la nature ne doivent pas être traitées comme des ressources à extraire : les personnes et la planète doivent être prioritaires par rapport au profit et à la pollution.
  1. Personne ne doit être laissé de côté dans la transformation écologique, et chacun doit avoir une voix politique dans cette transformation. Il n'y a pas de justice climatique sans justice sociale.
  1. La démocratie, la transparence, l'obligation de rendre des comptes et la responsabilité doivent être les moteurs de la révolution de notre système économique d'extraction et d'exploitation.
  1. Les citoyens doivent pouvoir s'approprier les processus de prise de décision par le biais d'assemblées de citoyens et de la démocratie directe : seul le peuple peut mener les changements rapides et drastiques qui s'imposent dans nos pratiques polluantes.
  1. Le pollueur doit payer pour la pollution d'une manière qui garantisse rapidement la transformation de notre système économique, qui s'éloigne des industries polluantes, en faveur de la justice sociale et écologique et de la durabilité.
  1. La charge fiscale dans nos sociétés doit passer de la taxation du travail à la taxation des industries qui épuisent les ressources naturelles.
  1. L'économie circulaire doit devenir universelle et les déchets doivent être réduits au minimum. La réutilisation, la réparation et le recyclage doivent être la norme.
  1. La sensibilisation et l'éducation politique sur les questions climatiques et les processus démocratiques sont une condition préalable pour changer le statu quo. L'apprentissage du respect de la planète doit faire partie de l'enseignement obligatoire dans les écoles.
  1. La lutte contre le changement climatique exige des réponses politiques immédiates et ne peut être laissée à la seule responsabilité individuelle. Les traités sur le climat doivent être contraignants et les pays qui ne respectent pas leurs engagements doivent être sanctionnés.
  1. L'énergie, en tant que bien commun de propriété publique, devrait être garantie pour réaliser une transition globalement juste et durable.
  1. L'eau et l'air sont des biens communs de l'humanité qui ne doivent pas être privatisés et doivent être protégés juridiquement.
  1. Respecter les connaissances des communautés qui savent comment restaurer les terres, revitaliser la nature et produire des aliments de manière durable.
  1. Investir dans la science, la recherche et la technologie pour comprendre, prévenir et traiter le changement climatique et ses effets, et fonder toutes les politiques sur le consensus scientifique.
  1. L'asile climatique devrait être reconnu et chacun devrait avoir le droit de choisir son lieu de résidence. 
  1. L'Europe a une responsabilité historique dans le réchauffement climatique par l'industrialisation, la destruction écologique et humaine par le capitalisme et le colonialisme : L'Europe doit faire preuve d'un leadership mondial en promouvant la coopération avec les autres parties du monde, reconnaître ses fautes historiques et assurer des réparations.

Nous savons tous qu'il est urgent d'agir pour éviter une catastrophe climatique : le peuple et les citoyens doivent maintenant prendre l'initiative politique et construire un monde meilleur, notamment grâce aux instruments actuels et nouveaux de démocratie participative et directe - par, avec et pour le peuple !

La Conférence sur l'avenir de l'Europe doit veiller à ce que l'UE agisse conformément à ces principes et fixe un nouveau cap vers une planète démocratique, juste et durable.

Pour de plus amples informations, contactez Ophélie Masson.


Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi


EUROPE TALKS

Answer the question below to join Europe Talks: have a one-on-one online conversation with a fellow European from another country who might not share your views! 👇


Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet