“De témoin à accusé”

Publié le 23 août 2013 à 10:01

Cover

Auditionné le 22 août devant la commission d’enquête sur la crise économique en tant que témoin, l’ex-Président de la République Dimitris Christofias a refusé de répondre aux questions, rapporte Politis.
Il a demandé à lire une déclaration d’une cinquantaine de pages, dans laquelle il rejette la responsabilité de la crise bancaire qui a frappé l’île au printemps sur la banque centrale ainsi que sur les banques chypriotes. Il a également affirmé qu’il n’était pas au courant des conséquences "catastrophiques" de la crise, avant d'exiger une réponse écrite de la commission.
Celle-ci le lui a refusé, l’accusant de vouloir gagner du temps et de réclamer un traitement de faveur ; elle a rapporté l’incident au procureur général afin qu’il décide de l'opportunité d'engager des poursuites. Christofias pourrait encourir deux années de prison ou une amende de 5 000 euros pour son refus de témoigner.
Son successeur, Nicos Anastasiades, doit être entendu le 26 août.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet