“Il a sorti un fusil et a tiré, deux fois”

Publié le 19 novembre 2013 à 09:46

Le 18 novembre, un homme armé d’un fusil à pompe a grièvement blessé un assistant photographe dans le hall du journal Libération à Paris, avant de se rendre dans le quartier d’affaires de la Défense, où il a tiré sur le siège de la Société Générale. Il a alors pris un automobiliste en otage, le contraignant à l'emmener jusqu'aux Champs-Elysées, où la police a perdu sa trace, rapporte Libération.
Cet homme, dont la police affirme qu’il est isolé, était toujours en fuite le 19 novembre. Il aurait également menacé un rédacteur en chef de BFMTV, au siège de la chaîne d'information, le 15 novembre.
Dans un éditorial intitulé, "Nous continuerons", le directeur de Libération affirme :

Faire feu dans un journal, c’est attenter à la vie d’hommes et de femmes qui ne font que leur métier. Et à une idée, un ensemble de valeurs qui, chez nous, s’appellent République. Ce ne sont pas là de grands mots mais des évidences qu’il faut malheureusement rappeler en France, en 2013.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet