Dessin de presse Guerre en Ukraine et menace nucléaire

Jeu dangereux à Zaporijjia

Publié le 31 août 2022 à 11:45

Ces dernières semaines, les bombardements autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, un site hautement stratégique occupé par les forces russes depuis le mois de mars, font à nouveau redouter un désastre nucléaire majeur. Si aucune fuite de matériau radioactif n’a pour l’heure été constatée, les autorités locales ont tout de même fourni dès le 23 août des pilules d’iode à plus de 4 000 habitants de la région par sécurité. Les gouvernements russe et ukrainien, quant à eux, se renvoient la balle, le premier accusant l’Ukraine de bombarder l’installation, le second estimant que l’armée russe se sert volontairement de la centrale comme base arrière pour lancer ses opérations.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (IAEA) devait mener ces jours-ci une inspection des lieux afin de déterminer les dommages subis et les problèmes de sécurité visant le site, une des quatre installations de ce genre en Ukraine, est aussi la plus grande centrale atomique d’Europe. Les belligérants ont tous deux salué la décision de l’IAEA.


Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi


Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet