La protestation devient parti politique

Publié le 16 décembre 2013 à 11:56

Le mouvement de protestation qui s’était emparé de la rue l’année dernière, s’est transformé en parti politique. Baptisé Solidarité et lancé le 14 décembre, il regroupe trois mouvements issus de la société civile,rapporte Dnevnik.

“Les groupes issus de la société civile, ce n’est pas assez. Nous devons tracer une politique. A travers l’action politique”, dit au journal Damjan Mandelc, un des trois cofondateurs et membre de la présidence tripartite.

Solidarité vise à rallier les soutiens contre les politiques actuelles et veut défier le consensus actuel, qualifié de “malade”. Il soutient le retour du pouvoir politique aux citoyens, poursuit le quotidien :

La première opportunité pour Solidarité de mesurer son soutien parmi les électeurs seront les élections européennes de mai prochain. Malgré le lancement de leur parti, les membres des mouvements qui le forment ne veulent pas interrompre leurs initiatives citoyennes et vont continuer à participer aux protestations.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet