La Slovénie en queue de peloton, la Croatie remonte

Publié le 6 novembre 2013 à 13:14

Cover

Selon les dernières prévisions économiques de la Commission européenne, publiées mardi 5 novembre, les perspectives de croissance de la Slovénie sont revues à la baisses de manière significative, indique le quotidien Dnevnik. L’économie slovène devrait être la plus lente à rebondir en 2015 dans l’Union européenne. Le PIB devrait reculer de 2,7% cette année et de 1,0% l'an prochain. Avec un recul de 8,7% cette année et de 3,7% en 2014, Chypre fait encore pire.

Les faibles performances de l’économie slovène sont essentiellement dues aux turbulences dans le secteur bancaire du pays. Les aides que le gouvernement devra accorder aux banques, ainsi que la faible consommation, vont certainement avoir un effet sur le budget du pays. Malgré ces prévisions négatives, le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a néanmoins salué les efforts de la Slovénie ajoutant que le pays n’aura pas à faire appel à l’aide européenne dans ce domaine.

“L’Union ne croit plus à la Croatie”, titre de son côté le quotidien de Zagreb Jutarnji List, qui estime qu’“à en croire les prévisions de la Commission européenne, la Croatie quitterait l’année prochaine le groupe des pays en récession”. Toutefois, poursuit le journal, la Croatie aura le plus faible taux de croissance de l’UE, soit “un symbolique 0,5%”.
Ce n’est qu’en 2015 que la croissance sera au rendez-vous, accompagnée d’une baisse du chômage. Parmi les faiblesses de la Croatie, la Commission pointe le manque d’investissements privés, la faible compétitivité des exportateurs croates, la baisse de la consommation des ménages et l’endettement des banques. Bruxelles souligne que les investissements étrangers pourraient être facilités par un assouplissement de la législation ainsi que par une meilleure utilisation des fonds européens.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet