“L’Amérique du Sud exige des excuses de la part de l’Europe”

Publié le 15 juillet 2013 à 08:36

Cover

A l’issue du sommet du Mercosur (le Marché commun du sud), le 12 juillet,  l'Argentine, le Brésil, l'Uruguay, et le Venezuela ainsi que la Bolivie, l’Equateur et le Nicaragua, ont rappelé leurs ambassadeurs en Espagne, France, Italie et Portugal.
Ce geste, explique Trouw, fait suite à la fermeture, le 2 juillet, de l’espace aérien français, espagnol, italien et portugais à l’avion du président bolivien Evo Morales. Ce dernier était soupçonné de transporter Edward Snowden, l’ancien contractant de la CIA qui a révélé le système d’écoutes mis en place par les Etats-Unis.
Cette décision a rendu les pays de l’Amérique du Sud “furieux” envers les Européens, rappelle le quotidien. “Ce comportement néo-colonial ne peut rester impuni”, a dit la présidente argentine Cristina Kirchner.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet