Dessin de presse Finlande, Suède et OTAN

Le cauchemar de Poutine

Publié le 17 mai 2022 à 11:41

Le 15 mai, la Finlande a annoncé rompre avec sa longue tradition de neutralité en déposant officiellement sa candidature d’adhésion à l’OTAN, une décision directement motivée par l’agression russe de l’Ukraine qui a ravivé les inquiétudes de ses voisins directs. Le lendemain, la Suède lui a emboité le pas.

Le Kremlin a quant à lui qualifié la demande d’adhésion d’Helsinki d’”erreur”, estimant “qu’aucune menace ne pèse sur la sécurité de la Finlande” et que les relations entre les deux pays, qui partagent une frontière commune de 1 340 kilomètres, pourraient être “négativement affectées” si la demande d’adhésion devait arriver à son terme.

Les deux pays vont donc avoir la difficile tâche de convaincre les trente autres pays membres de l’alliance de leur apport militaire à la sécurité collective, alors que la Turquie a récemment fait part de ses réserves vis-à-vis de l’entrée des pays nordiques dans l’OTAN. De longues négociations internes sont donc à prévoir avant que l’adhésion de Finlande et Suède ne soit actée.


Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi


Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet