“Le FMI fait son ‘mea culpa’ sur le Portugal”

Publié le 18 septembre 2013 à 10:06

Cover

Un rapport interne du Fonds monétaire international (FMI) publié le 17 septembre soutient qu’on doit poser des « limitations de vitesse » à l’austérité et admet que certaines politiques qu’il a imposées comportaient des risques « auto-destructeurs ».
Alors que la troïka BCE-FMI-UE est arrivée au Portugal pour la huitième et la neuvième évalutation du plan de sauvetage, Público souligne que

neuf mois avant que le Portugal arrive à la fin du programme de la troïka, le FMI a perdu sa foi en certaines idées comme le fait que « la consolidation fiscale peut avoir un effect expansionnsite sur l’économie », « que plus vite le déficit est corrigé, mieux c’est », « que la consolidation fiscale doit se concentrer principalement sur les dépenses » et que « le rachat de dette souveraine par les banques centrales est toujours négatif ».
Dans son éditorial, le quotidien se demande :
Le FMI sera-t-il capable de comprendre, pour une fois, ce qui doit être fait dans le cas de la dette portugaise ? Ou le Portugal devra-t-il se résigner à rester un cobaye docile pour un salmigondis de solutions qui changent sans arrêt ?

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet