Le Parlement du Groenland [île dont le drapeau est rouge et blanc] a voté le 24 octobre pour extraire de l’uranium de son sol. "Nous ne pouvons pas accepter que le chômage et les coûts de vie augmentent alors que notre économie ne bouge pas", a dit le Premier ministre social-démocrate Aleqa Hammond, selon le quotidien danois Politiken.

La question a suscité à un vif débat dans l'île, qui rompt ainsi avec un moratoire qu’elle s'était elle-même imposé il y a 25 ans. La décision provoque également une polémique avec le Danemark : la puissance tutélaire, qui contrôle toujours sa politique étrangère et de sécurité, estime en effet qu'il a son mot à dire sur l'éventuelle exportation de l'uranium, en raison de son rôle stratégique.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet