Trente ans après le scandale de blanchiment d'argent qui l'avait sérieusement ébranlée dans les années 1980, l'Institut des œuvres de religion (IOR), la banque du Vatican, est à nouveau au centre d'une affaire financière, toujours pour une histoire de blanchiment : le 29 juin, Mgr Nunzio Scarano, ex-chef de la comptabilité de l'agence qui gère le patrimoine du Vatican, a été arrêté pour avoir utilisé le IOR pour rapatrier de l'argent caché en Suisse.
Le 3 juillet, le Parquet de Rome a ouvert une enquête pour blanchiment à l'encontre du directeur général de l'IOR, Paolo Cipriani, et de son numéro deux, Massimo Tulli.
Ils sont accusés d'avoir effectué des opérations suspectes pour plus d'in million d'euros. Les deux hommes ont démissionné en début de semaine.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet