“Taux horaire de misère”

Publié le 18 novembre 2013 à 11:19

Cover

Un taux horaire minimal devrait être introduit en Pologne afin d’aider des millions de personnes qui travaillent dans des conditions qui sont une “violation de la dignité humaine”, écrit Gazeta Wyborcza. Le quotidien rappelle que même dans une Grèce frappée par la crise, les employés touchent un minimum de quatre euros par heure. En Pologne, des employeurs proposent des jobs “attractifs”, payés à peine 0,50 euros l'heure. Selon le quotidien

Les employeurs polonais préfèrent payer des gens au taux horaire afin de se soustraire à la législation sur le salaire minimum qui est actuellement de 400 euros (1600 PLN).
Selon les estimations du ministère du Travail plus de 900 000 personnes, notamment des étudiants et des chômeurs de longue durée, sont employés au taux horaire et ne sont pas ainsi protégées par la législation régissant le marché du travail.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet