Le 1er janvier 2023, la Croatie a rejoint l’espace Schengen et troqué officiellement la kuna – la monnaie en circulation depuis 1994 – pour l’euro. Ainsi s’achève un processus de longue haleine qui avait débuté avec l’adhésion de la Croatie à l’Union européenne le 9 décembre 2011. La Croatie devient donc le 20ème pays à rejoindre la monnaie unique, et le 27ème Etat européen de l’espace de libre circulation des personnes.

Si l’accès à la monnaie unique européenne n’est pas une nouveauté – l’euro était déjà largement utilisé dans le pays – la fin des contrôles aux frontières avec les autres pays de la zone européenne de libre circulation devrait faciliter les déplacements, une aubaine pour un pays dont le tourisme constitue une des industries principales ainsi qu’un juteux marché. C’est à un ancien poste-frontière, celui de Bregana, que différents représentants croates, slovènes et européens se sont retrouvés à la veille de la nouvelle année pour acter l’ouverture du pays.

Mais la nouvelle ne fait pas que des heureux et certains Croates craignent déjà une possible hausse des prix provoquée par le changement de monnaie. Plusieurs ONG s’inquiètent par ailleurs de la (très répressive) politique migratoire appliquée par la Croatie à sa frontière avec la Bosnie, et dénoncent le laxisme européen à ce sujet. Si la Bulgarie et la Roumanie s’étaient vues, elles, refuser l’accession à l’espace Schengen lors de la réunion des ministres européens de l’Intérieur le 8 décembre dernier, c’était d’ailleurs, entre autres, à cause de leur politique migratoire jugée insuffisante par certains Etats européens. La Croatie a désormais la charge de veiller sur la frontière orientale de l’UE, et reste à voir si elle durcira encore davantage sa politique.


Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi


Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet