D’après les chiffres de la Commission, l’ensemble de l’appareil administratif européen comprend environ 50 000 fonctionnaires, lesquels gèrent un demi-milliard d’Européens, soit un fonctionnaire pour dix mille habitants. Un rapport que Bruxelles aime à rappeler.

Quant aux eurosceptiques, comme le groupe de réflexion londonien Open Europe et le Parti socialiste néerlandais (SP), ils avancent des chiffres beaucoup plus élevés : en comptant les fonctionnaires nationaux qui s’occupent de politique européenne, ils arrivent à un total trois fois supérieur. Mais cette comparaison est mal venue, rétorque le professeur de politique économique européenne Nico Groenendijk : aux Pays-Bas non plus, nous ne comptons pas les employés communaux qui s’occupent de politique nationale.

6% du budget européen

Reste à savoir s’il y en a trop. Or, les comparaisons sont souvent bancales. Pour souligner le fait que Bruxelles est vraiment petite et efficace, on claironne qu’elle compte autant de fonctionnaires que, disons, Berlin. Sauf qu’à Berlin, l’administration comprend un service de ramassage des déchets, alors que l’UE est surtout composée de fonctionnaires bien payés et hautement qualifiés. Une comparaison avec les Etats-Unis (quarante fois plus grands) n’est pas plus pertinente : chez eux, la Défense est une compétence fédérale, ce n’est pas le cas en Europe.

Le nombre de fonctionnaires n’est donc pas tellement élevé, si l’on considère l’ampleur du champ politique. Mais qu’en est-il des frais ? Tous ces documents à traduire dans 23 langues, pour plus d’un milliard d’euros par an !

Depuis des années, près de 6%du budget européen sont consacrés à l’administration. Nettement moins que pour les pouvoirs publics néerlandais, qui y consacrent presque 30%. Mais dans ce cas, on compte le service des impôts ou les contrôleurs de l’Etat. Ce n’est donc pas comparable.

“La bureaucratie, c’est le contrôle”

Quelle que soit la manière d’examiner les choses, la bureaucratie bruxelloise est minuscule, assure le professeur de sciences politiques Rinus van Schendelen. “Le gouvernement de La Haye dispose d’un fonctionnaire pour 133 habitants, sans compter les organisations comme l’armée, la police et l’éducation. La Commission en a un pour 20 800 habitants de l’UE. Les chiffres ne mentent pas !” Un avis partagé par presque tous les experts.

L’Union européenne ne serait donc pas très bureaucratique ? Si, répond le politologue Ben Crum. Mais la bureaucratie, telle qu’elle a été conçue par Max Weber, n’est pas un concept négatif : “La bureaucratie, c’est le contrôle.” Voilà ce qui explique le volume de formulaires et documents. “Si l’on veut répartir des subventions entre 27 pays, la bureaucratie est le seul moyen de les contrôler. Ceux qui se plaignent de la bureaucratie sont souvent les premiers à se plaindre que des subventions allouées à des oliveraies ne sont pas utilisées. C’est l’un ou l’autre. Mais vu les circonstances, je ne pense pas que l’Europe soit exagérément bureaucratique.”

Lire le cinquième euromythe : "L'UE, un club encore sélectif"