Crise de la dette

La BCE se jette dans l’arène

Publié le 16 août 2011 à 11:55

Cover

« La BCE défend l’Espagne et l’Italie avec un achat record de dette », titre le quotidien El País, à propos de l’annonce par la Banque centrale européenne du rachat de 22 milliards d’euros d’obligations des deux pays, et cela « afin de calmer les marchés ». Un chiffre « record » depuis le lancement, en mai 2010, du programme d’achat de dette publique par la BCE. C’est « une goutte d’eau », estime le quotidien madrilène, mais son effet sur les marchés a été « immédiat ». Cette initiative de la BCE est « temporaire », rappelle El País, en attendant que les Parlements nationaux de la zone euro adoptent le renforcement du Fonds européen de stabilisation financière (FESF), au plus tôt à partir de septembre.

Pour son confrère allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le rachat de dette des pays en difficulté est une mauvaise stratégie, qui marque carrément la « chute de la BCE ». Dominée par les pays du Sud, qui sont majoritaires au sein de son conseil d’administration, la Banque centrale européenne « s’est transformée en Bad Bank européenne », dont la réputation ne peut que se dégrader.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet