“Les chefs des Länder menacent : une coalition rapide ou les socialistes dans l’opposition”

Publié le 7 octobre 2013 à 09:36

Cover

Une semaine après les élections législatives en Autriche, les responsables sociaux-démocrates du Burgenland et de la Styrie ainsi que le maire social-démocrate de Vienne "poussent le Parti populaire autrichien (ÖVP) à s’engager rapidement pour une grande coalition et menacent de passer dans l’opposition en cas de non-accord", rapporte Der Standard.
Cette mise en garde intervient après que Michael Spindelegger, le leader de l’ÖVP, a annoncé qu’il est prêt à négocier avec le FPÖ en vue de la formation d’une coalition "noire-bleue". Le parti populiste de droire, devenu la troisième force politique du pays, a déjà gouverné avec l’ÖVP en 1999, du temps de Jörg Haider. L’UE avait alors pris des sanctions contre l’Autriche.
L’initiative des trois responsables sociaux-démocrates est critiquée dans les rangs de leur parti, le SPÖ, précise le quotidien. Leur chef de file en Haute-Autriche a demandé à ses homologues "de ne pas jouer avec le feu".

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet