“L’Europe fermée pour Snowden”

Publié le 3 juillet 2013 à 08:40

Plusieurs pays européens ont refusé d’accueillir l’ancien expert de la National Security Agency (NSA) américaine, recherché par Washington pour avoir dévoilé l’espionnage exercé par les Etats-Unis sur ses alliés, et réfugié à l’aéroport de Moscou.
Le 2 juillet, la Finlande a rejeté sa demande d’asile, affirmant qu’elle devait être déposée sur son territoire, explique Hufvudstadsbladet. L’Allemagne, l’Autriche, l’Espagne, la Norvège, la Pologne et la Suisse ont exprimé la même position.
Dans la soirée, l’avion du président bolivien Evo Morales, en provenance de Moscou, a été contraint d’atterrir à Vienne car la France, l’Espagne, l’Italie et le Portugal, lui avaient en effet brusquement refusé le droit de survol, craignant que Snowden ne se trouve à son bord, ce qu’ont ensuite démenti les autorités autrichiennes et boliviennes.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet