Mon nom est Cameron, David Cameron

Publié le 1 octobre 2010 à 13:08

Cover

"Permis de couper" titre le New Statesman. Tandis que la Royaume-Uni se prépare aux plus grosses réductions budgétaires que le pays ait, de mémoire d'homme, jamais connues, l'hebdomadaire londonien de gauche, présente le Premier ministre David Cameron sous les traits de James Bond OO7 muni d'une paire de ciseaux au lieu d'un révolver. Le quotidien se réjouit dans ses pages de la victoire surprise d'Ed Miliband sur son frère, l'ancien ministre des Affaires étrangères, à la tête du parti travailliste. Estimant que les Tories de Cameron "seraient idiots de sous-estimer Ed Miliband" le New Statesman prétend que le nouveau chef du Labour est un partenaire "dangereux, charismatique et impitoyable". Un peu comme James Bond.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet