Idées Europe Future Fringe Festival

Recette pour un débat réussi sur l’avenir de l’Europe

Tout comme le Fringe d’Edimbourg, véritable off du Festival international de la capitale écossaise, le Europe Future Fringe, qui vient d’être lancé, cherche à mettre l’imagination et l’expertise des citoyens au service du renouveau démocratique de l’UE, et peut contribuer au succès de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, estime Roger Casale, de New Europeans.

Publié le 14 septembre 2020 à 08:46

La dernière chose sur laquelle les dirigeants européens semblent vouloir se concentrer en ce moment est la Conférence sur l’avenir de l’Europe. Elle a même dépassé le Brexit en tant que question qui fait lever les yeux au ciel.

Et pourtant, comme la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen nous le rappellera dans son premier discours sur l’état de l’Union, ce 16 septembre, l’avenir de l’Europe est vraiment en jeu. 

Les Européens doivent parler davantage de l’avenir. Que pouvons-nous faire pour sauvegarder le projet européen ? Comment faire passer l’Europe au niveau supérieur ? 

Qu’est-ce qui se prépare ?

La conversation, comme la cuisine, est plus un art qu’une science. Le succès final dépend de ce que nous faisons du produit fini. Comme l’a dit Shirin Ebadi, l’avocate iranienne et prix Nobel de la paix : « Ce n’est pas seulement une question d’espoir et d’idées. Il s’agit aussi d’action« . Pour entamer un débat sur l’avenir de l’Europe, nous n’avons pas besoin d’attendre un communiqué de presse de la Commission. Les meilleurs ingrédients seront les expériences quotidiennes de la vie des gens.

Inspiré par le célèbre Fringe d’Edimbourg, Europe Future Fringe cherche à exploiter l’imagination et l’expertise des citoyens pour le renouveau démocratique de l’Europe. Plus de cent organisations se sont déjà inscrites pour partager leurs idées sur ce qui doit se passer ensuite en Europe. Plutôt que d’attendre le début de la conférence officielle, le Fringe s’est attaché à promouvoir un large éventail d’événements sur l’avenir de l’Europe. 

De l’énergie dans la salle

La démocratie est une idée abstraite, mais comme Abraham Lincoln l’a vu, en pratique, il s’agit de personnes : “Du peuple, par le peuple, pour le peuple. »  C’est vers cela que devrait tendre le débat sur l’avenir de l’Europe. Nous sommes des citoyens, pas seulement des consommateurs. Nous avons une voix et un vote. N’oublions pas que nous devons parfois les utiliser.

Comme nous l’a rappelé Maria Karra, co-fondatrice de la Fondation Emfasis en Grèce : « En ligne ou dans la vie réelle, rien ne remplace la présence et la coopération humaines. Travaillons sur un cadre participatif avec tous les acteurs à bord ; tirons les leçons de nos succès et de nos difficultés« . Dynamiser la conversation sur l’avenir de l’Europe, c’est rassembler les gens dans un cadre sûr et détendu où ils sentent qu’ils peuvent parler ouvertement et librement de ce qui leur importe. 

Au Odder Tennis Club au Danemark, la conversation porte sur la manière de rester en forme et en bonne santé pendant la pandémie. Pour Povl Henningsen, fondateur et président du Club, il ne faut jamais oublier que “l’objectif de l’UE est d’améliorer la vie des citoyens. Si cela ne suscite pas l’intérêt à tous les niveaux de la société européenne, nous devons trouver de nouveaux moyens d’engager le débat« .

Faire bouger les choses

Dans une lettre adressée au Mouvement fédéraliste européen en juillet dernier, le président du Parlement européen, David Sassoli, écrivait : « Nous devons faire de la conférence un véritable succès, qui conduise à des actions concrètes pour répondre aux attentes de nos citoyens« . De belles paroles de la part d’un dirigeant européen engagé. Mais comment faire de ces aspirations une réalité ? 

Jusqu’à présent, nous avons constaté un retard, un débat sur la question de savoir quel homme politique « de haut niveau » devrait prendre en charge ce « processus ascendant » et l’absence de toute tentative perceptible d’engager réellement le citoyen.

Et pourtant, nous vivons à une époque où les citoyens se sont approprié le débat sur l’avenir de l’Europe, des appels à l’action sur le changement climatique aux nouvelles idées sur la manière de remodeler le monde du travail. La pandémie nous a rapprochés. Nous ne sommes plus des spectateurs passifs alors que d’autres sont confrontés aux défis de la vie. Le coronavirus concerne tout le monde.

Comme l’a affirmé Laura Bell, directrice de la communication de Volonteurope, l’un des membres fondateurs de l’Europe Future Fringe : « Les organisations de la société civile et les ONG doivent pouvoir faire valoir leur droit à faire partie de la solution ».

Le rideau se lève. Nous sommes tous ensemble sur scène dans une pièce qui est sur le point de battre un record au « Grand Théâtre de la Vie ». Et comme l’a dit un jour Oscar Wilde : « Le théâtre est la plus grande des formes d’art, la façon la plus immédiate dont un être humain peut partager avec un autre le sens de ce que c’est que d’être un être humain. »

Crise et opportunité

L’une des principales leçons à tirer de la crise est l’importance vitale de tous ceux qui assurent le fonctionnement de nos hôpitaux, la circulation des biens et le bon déroulement de la vie quotidienne, y compris les nombreux bénévoles. Nous devons écouter ce qu’ils ont à nous dire sur la façon dont les choses doivent changer à l’avenir. À nouveau Maria Karra, de la Fondation Emfasis en Grèce : « Mettons en valeur nos bénévoles, les véritables héros et modèles pour la jeune génération. L’inspiration vient des histoires de la vie réelle. Lorsque nous travaillons ensemble, nos vies s’enrichissent et la société s’améliore ».

Il faut également reconnaître qu’un consensus se construit en Europe derrière de nouvelles idées audacieuses telles qu’un revenu minimum ou une journée de travail plus courte.De telles initiatives montrent qu’il est possible de transformer notre mode de vie et la façon dont nos sociétés sont organisées en Europe. Dominik Kirchdorfer, du European Future Forum, l’une des organisations co-fondatrices de l’Europe Future Fringe, l’a exprimé ainsi : « Du jour au lendemain, il est apparu que le travail à distance est non seulement faisable, mais aussi nécessaire et, dans la plupart des cas, souhaitable. Ces expériences peuvent nous apprendre beaucoup de choses sur la manière de remodeler l’avenir du travail« .

Les villes sont transformées par la nécessité de trouver de nouvelles solutions aux besoins des citoyens en matière de transport et d’infrastructures. Cela offre de nouvelles voies pour la démocratie participative au niveau local et nous invite à puiser dans la sagesse de la foule.

L’Europe Future Fringe va s’en inspirer.

Initiés et outsiders

Comme l’a fait remarquer le sénateur américain Mike Enzi : « si vous n’êtes pas à table, vous êtes au menu. » En fin de compte, le test clé pour une démocratie est de savoir qui doit être à la table. Le mouvement « Black Lives Matter » a remis ce point au centre de l’attention. « Les tragédies racistes de Minneapolis et d’autres régions des États-Unis, mais aussi d’Europe, cette année, nous ont brutalement rappelé que, en tant que membres de la société civile, nous devons redoubler d’efforts pour faire face à nos propres réactions et pratiques« , a commenté Paul Reddish, PDG de Volunteering Matters, basé au Royaume-Uni.

Entre-temps, l’incendie du camp de Moria et l’état effroyable des autres camps nous amènent à nous demander si l’Europe est encore capable de se montrer à la hauteur de l’image qu’elle a d’elle-même en tant qu’espace sûr pour les droits de l’homme.

Alors que l’Europe lutte pour se reconstruire au lendemain de la pandémie, il est bon de rappeler que nous devons non seulement travailler au prochain étage de la Maison européenne, mais aussi en réparer les fondations. Renforcer le lien entre les citoyens et l’Union européenne en dynamisant la démocratie participative rendra également l’Europe plus résistante face aux menaces importantes qui pèsent sur la politique étrangère, notamment celles de la Turquie en Méditerranée orientale et de la Russie.

Il suffit de regarder ce qui se passe en Biélorussie pour comprendre la chance que nous avons de vivre dans une Union européenne où, malgré toutes ses lacunes, l’Etat de droit, la démocratie et les droits humains prévalent encore. Les citoyens et la société civile sont bien placés pour mettre en évidence les principaux défis à relever et pour générer les idées politiques, l’énergie et le consensus nécessaires pour les relever.

En même temps, comme nous l’a dit Piotr Sadowski, président de Social Platform, le plus grand réseau de la société civile de l’UE qui plaide pour une Europe sociale : « Nous devons être libres de parler au nom de tous ceux qui sont victimes de discrimination et de rappeler aux hommes politiques qu’ils sont au service du peuple« .

Faciliter cet engagement, c’est l’objectif de l’Europe Future Fringe.

Pour davantage d’informations sur le Europe Future Fringe (Voxeurop est partenaire), 👉 cliquer ici.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet