“Un fonds de sauvetage avec la participation de tous”

Publié le 21 mars 2013 à 09:22

Cover

Le président chypriote Nicos Anastasiades doit présenter son plan B pour le sauvetage du système bancaire de son pays, le 21 mars, après le rejet du premier plan par le Parlement, le 19 mars.
Deux options semblent privilégiées : une contribution volontaire des caisses de prévention et d’assurances sociales, ainsi que des recettes fiscales; une taxation des dépôts bancaires à trois niveaux, identique à celle qui a été rejeté, mais provisoire.
Le 21 mars au matin, la Banque centrale européenne a prévenu que faute d’un vote au Parlement d’ici lundi prochain, elle stopperait son financement d’urgence des banques chypriotes.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet