Au pied du mur

"Faire le mur", "parler à un mur", des centaines d’expressions européennes évoquent le dit ouvrage de maçonnerie. Pour fêter à sa manière les 20 ans de la chute du mur de Berlin, Cafebabel.com les a répertoriés.

Publié le 8 novembre 2009 à 23:30

Le 9 novembre 1989, les « Zonis », comme on les appelait à l’Ouest, les « gens de la zone » ont pu tout d’un coup traverser le « Todesstreifen », la « bande de la mort » qui les séparait de l’ancienne RFA. Soudain, ils n’ont plus été « au pied du mur », comme on dit en français des personnes qui sont contraintes d’agir, plus question de « faire le mur », se sauver et risquer sa peau, finis le cul de sac des négociations « muro contro muro ». « Lottare contro un muro di gomma » : cette bagarre froide entre l’Est et l’Ouest, c’était comme lutter contre un mur de « gomme », dit-on en italien, c’est-à-dire, ne jamais trouver la solution.

A l’époque, communiquer avec l’Ouest revenait à « parler à un mur » [idem en italien « parlare con un muro »] ou envoyer des petits pois sur le mur d’à côté sans que personne ne réagisse, comme l’illustre l’expression polonaise « jak grochem o ścianę ». Infini « mur de silence » pour les Allemands : « Mauer des Schweigens », disent-ils quand avec l’autre côté, on ne peut rien échanger. « It’s like talking to a brick wall » : autant parler à une brique !

Heureusement, « between you, me and these four walls » (« entre ces quatre murs »), des secrets ont sûrement pu traverser les barbelés. Même si « les murs ont des oreilles » [« Walls have ears » en anglais et « ściany mają uszy » en polonais], et malgré le danger, ce 9 novembre 1989, il n’était plus question de faire « tapisserie » et tout rater de la fête à l’Ouest [du polonais « se confondre avec le mur »: « podpierać ścianę »]. Pas question non plus de faire sa timide [de l’expression allemande « Mauerblümchen », la « fleur de mur »]… Ce jour-là, il fallait tout casser sinon on devenait fou [« going up a wall »]. Du fin fond de la France jusqu’en Pologne, il était grand temps de faire front ensemble [« fare muro » en italien] !

Jane Mery

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet