Reportage En eaux troubles | Partie 3 : Les marées vertes
Dépôts d’algues vertes sur la plage de La Grandville en Bretagne, Juillet 2022. | Photo : Jelena Prtorić Plage de Saint-Guimond, Bretagne

En Bretagne, l’enfer des marées d’algues toxiques

Sur les plages bretonnes, cela fait des décennies que les algues vertes pullulent en raison de la présence massive de nitrates issus de l'agriculture intensive, au point que certaines plages sont inaccessibles. Les écologistes dénoncent la gestion inefficace de la pollution par les autorités. Troisième volet de l'enquête sur la pollution de notre ressource la plus précieuse.

Publié le 15 février 2023 à 10:58
Plage de Saint-Guimond, Bretagne Dépôts d’algues vertes sur la plage de La Grandville en Bretagne, Juillet 2022. | Photo : Jelena Prtorić
Cet article est réservé à nos membres

“J’étais le deuxième plus beau bébé de ma maternité en 1945”. Avec les années, André Ollivro, 77 ans, a appris à se donner en spectacle aux journalistes. Posant spontanément pour les caméras, il commence par une histoire personnelle et enchaîne les anecdotes sur sa vie, aidé d’un album dans lequel sont collés tous les articles dont il a fait l’objet. Vêtu d'une salopette bleue marine, d’une marinière et d’une casquette rouge, il incarne l’homme breton dans toute sa splendeur, du genre à faire la couverture des guides touristiques.

Il passe ses étés dans un bungalow blanc juste au dessus de la plage de la Grandville, près de Saint-Brieuc, dont les sables sont chaque année complètement recouverts d'une masse d’algues vertes à l’odeur sulfureuse, et ce depuis des décennies. En luttant contre la pollution dans la région, André est devenu malgré lui une célébrité locale. 


En eaux troubles
1° Enquête sur la pollution de l’eau en Europe : l’agriculture industrielle en cause
2°L’invasion des nitrates, dégât collatéral de la “révolution verte”
3° En Bretagne, l’enfer des marées d’algues toxiques

L’algue verte est une laitue de mer typique de la région, qui s’échoue sur le rivage au gré des vagues et marées; depuis les années 1970, son accumulation sur les plages et sa décomposition charriant une odeur d'œuf pourri empoisonnent la région. Pour Ollivro, les défenseurs de l’environnement et les scientifiques, ce phénomène constitue un réel problème de santé publique. 

Carte de la Bretagne

En se décomposant, les algues émettent du sulfure d’hydrogène, un gaz qui, selon sa concentration et la durée d’exposition à celui-ci, peut entraîner maux de tête, irritations oculaires, voire même perte de connaissance ou décès. Au fil des ans, ce gaz toxique a été soupçonné d’avoir engendré la mort de sangliers, chevaux ou même chiens domestiques. En outre, ce…

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet