Data Apprentissage en ligne et coronavirus

Enseignement à distance : les parents ne s’y retrouvent pas

Un récent rapport d'Eurofound révèle qu'en dépit des outils nécessaires et du soutien à distance des enseignants, pour la plupart des personnes responsables d’enfants scolarisés du primaire au lycée l'apprentissage à distance n’est pas la panacée.

Publié le 26 avril 2021 à 17:46

La fermeture des écoles est une mesure devenue courante des gouvernements du monde entier pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19. La tendance à l'apprentissage à distance et en numérique, qui avait déjà commencé avant la pandémie, s'est fortement accélérée en raison de l'impossibilité de fréquenter les écoles. Eurofound, l'agence de l'Union européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail, a mené une série d'enquêtes en ligne dans les 27 Etats membres de l'Union européenne, afin d'évaluer le niveau de satisfaction à l'égard de l'enseignement à distance et de la façon dont il est mis en place, que ce soit par les enseignants ou en termes de matériel pédagogique fourni aux élèves.


👉 Les jeunes Européens face à la pandémie :
  1. Etudiants et Covid-19 : “C’est une vraie faute politique d’avoir fermé les universités”
  2. La pandémie met en péril la sécurité de l’emploi et la santé mentale des jeunes
  3. Les jeunes et le COVID 19 : quel impact sur leur mental ?
  4. Les étudiants et la crise sanitaire, une génération sacrifiée ?
  5. Vie étudiante et Covid-19: comment faire face à la précarité

Les résultats ont ensuite été publiés en janvier dans le rapport “Education, santé et logement : Comment l'accès a changé pour les enfants et les familles en 2020". On y constate que l'apprentissage en ligne avait augmenté à tous les niveaux d'enseignement pendant la pandémie, mais en particulier dans le domaine de l'éducation et de la protection de la petite enfance (EPPE), c'est-à-dire pour les jeunes qui passent par les niveaux d'enseignement primaire ou secondaire. 


Le cycle d'enquête mené en juillet 2020 a demandé aux parents et aux tuteurs légaux leur avis sur l'enseignement à distance. Dans l'ensemble, la plupart des répondants étaient insatisfaits et ne souhaitaient pas renouveler l'expérience à l'avenir. Il convient de noter que la plupart des ménages ont déclaré avoir ou recevoir les moyens matériels nécessaires pour affronter l'enseignement à distance, donc l'insatisfaction rapportée n'est pas due à un manque de moyens mais plutôt à une aversion envers l'enseignement à distance en soi.

On peut dire la même chose du soutien reçu par les enseignants. A l'exception de la question sur le soutien fourni en direct, dont le faible score pourrait être attribué au passage rapide à l'enseignement à distance, avec peu de temps d’adaptation accordé aux enseignants, les réponses aux deux autres questions sont majoritairement positives.


Il est désormais clair que les parents et les tuteurs ne sont pas satisfaits de l'enseignement à distance en soi ou ne croient pas qu'il s'agisse d'une méthode d'enseignement valable pour d’aussi jeunes enfants.

Le rapport de l'UNICEF “COVID-19 : Effects of School Closures on Foundational Skills and Promising Practices for Monitoring and Mitigating Learning Loss” publié cette année, comprend quand à lui une série de propositions et de stratégies à employer afin de renforcer l'efficacité des systèmes éducatifs, qui s'adaptent à la nouvelle situation, mêlant souvent l'apprentissage à distance à l'enseignement en classe. Le rapport de l'UNICEF met en évidence quatre recommendations essentielles : 

  • se concentrer sur les apprentissages fondamentaux, car ils sont les plus difficiles à récupérer et peuvent causer d’importantes lacunes au fil du temps, qui finiront par saper leurs opportunités futures ; 
  • collecter des mesures en temps réel spécifiques au contexte de COVID-19 pour permettre de mesurer au jour le jour ses effets spécifiques et différencier les facteurs possibles affectant l'apprentissage et les autres résultats éducatifs ; 
  • promouvoir des canaux de communication multiples pour une meilleure inclusion, afin de garantir un apprentissage de qualité, indépendamment des contraintes technologiques ; 
  • renforcer la communication entre les enseignants et les parents/tuteurs, car il est de plus en plus clair que l'apprentissage se fait à la fois à l'école, en classe, dans la communauté et à la maison.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Cet article est publié en partenariat avec le European Data Journalism Network.


Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet