“Le Parlement a décidé que les allocations seront en échange d’un travail”

Publié le 27 novembre 2013 à 11:33

Cover

“Les allocations d’urgence : à partir de janvier, il faudra les mériter”, annonce Pravda. Le 26 novembre, le Parlement a mis en minorité le veto du président Ivan Gašparovič sur la législation introduisant une obligation de travail pour les bénéficiaires de l’allocation réservée aux plus pauvres.
A partir du 1er janvier 2014, chaque bénéficiaire devra s’engager à effectuer 32 heures de “travail public” par mois pour recevoir une allocation mensuelle de 61,60 euros. Le président a refusé de signer la loi votée fin d’octobre en raison d’une possible inconstitutionnalité, car elle s’inspire d’une loi adoptée en République tchèque puis censurée en 2012 par la Cour constitutionnelle, qui l’avait qualifiée de “travail forcé”.
Le quotidien note toutefois que la loi sur l’allocation d’urgence, réservée aux plus démunis, est soutenue par plusieurs députés de l’opposition de droite et saluée par un représentant de la communauté Rom.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet